, , , , ,

QUEL STYLO CHOISIR ?

Quand  on a des difficultés avec l’écriture on se dit que c’est peut-être  à cause du stylo et on se plaît à croire qu’il en existe un, fait pour nous. Le problème vient rarement de l’outil scripteur mais le choix de celui-ci  peut faciliter une  bonne tenue de crayon. En effet, le stylo induit parfois une inclinaison conditionnée par  l’écoulement de l’encre et  influence la prise du stylo ainsi que l’inclinaison de celui-ci ce qui peut occasionner des crispations . L’angle formé par le corps du stylo et  la feuille doit être d’environ de 45°.

Comment s’y retrouver ? En effet  il existe  un nombre incalculable de marques et de modèles. Lequel choisir ?

Il existe 4 grandes familles de stylos : les stylos bille, les stylos à friction, les rollers et les stylos plume .

I- Le stylo bille

Les plus utilisés et pourtant les moins adaptés pour l’apprentissage de l’écriture.

Caractéristiques  : non effaçable, non rechargeable, encre « visqueuse ».

Les stylos à bille ‘Bic » sont les plus répandus, ils sont très bon marché, ils  ont une très bonne glisse…..à condition de le positionner  verticalement ! Il induit un mauvais positionnement des doigts, il est donc  à proscrire pour ceux qui ont des difficultés avec l’écriture.

stylo bille Bic 4 couleurs
Le Bic cristal  Le Bic 4 couleurs Papermate Inkjoy

Très utilisé par les collégiens, le 4 couleurs est bien pratique pour avoir plusieurs couleurs sous la main. Il a le même défaut que le bille classique : il fonctionne  très bien  lorsque la  pointe est perpendiculaire  à la feuille, il ne fonctionne  pas du tout  s’il est correctement  tenue c’est-à-dire placé dans la commissure « pouce-index ». Son diamètre est également beaucoup trop gros, les doigts glissent. A déconseiller donc  à ceux qui peinent à écrire.

Les stylos bille triangulaires permettent une meilleure prise ( Inkjoy de chez Papermate  ou Slider Edge de chez Schneider). La bille glisse assez bien lorsqu’on tient le stylo  convenablement mais beaucoup mieux lorsqu’on le verticalise, il faut  donc se discipliner pour garder la bonne tenue du stylo. Je  conseille  le « inkjoy » aux enseignants qui disposent d’un budget restreint pour équiper leur  classe.

II- Le stylo à friction

Caractéristiques : effaçable, rechargeable, encre gel aqueuse, très onéreux

Plébiscité par les élèves grâce au matraquage  publicitaire mais aussi car  il est possible de « gommer » l’encre avec la pointe du capuchon et de réécrire immédiatement  après  avec le même stylo. En réalité on n’efface pas, on rend l’encre invisible sous l’effet de la chaleur causée par le frottement. Les  élèves fâchés avec l’orthographe l’adorent. Les enseignants sont très  partagés. L’inconvénient majeur c’est que si malencontreusement  le cahier est soumis  à forte chaleur, l’encre disparaît.

Pilot- Frixion                                                                                Papermate-Replay

III- Le stylo de type « roller »

C’est vers les « rollers » que je dirigerais les élèves en apprentissage ou en difficulté  d’écriture. Ils offrent généralement une partie « grip » pour une  meilleure prise en main. L’encre gel assure un trait  plus régulier que  le stylo bille.

Caractéristiques :  rechargeable, effaçable, encre gel, ergonomique

Certains sont ambidextres

Stabilo FUN Pelikan- Twist

D’autres ont des empreintes spécifiques pour droitiers et pour gauchers

Stabilo Easy Original Grafitti Pélikan – Griffix

 

IV-Le stylo plume

Caractéristiques : effaçable, rechargeable, ergonomique

 Il est réservé  à ceux  qui maîtrisent bien la tenue de crayon et  le geste graphique. Il ne peut donc pas être proposé pour l’apprentissage et encore moins de façon collective à une classe entière. Il existe de très  bonnes marques pour les débutants qui s’y essaient.

Faber Castell – Scribolino Pelikan- Griffix Pélikan – Twist
Lamy – ABC Lamy – Safari  n’oubliez pas l’effaceur !

Après une rééducation de l’écriture, il n’est pas rare que l’élève fasse le choix du stylo plume, qu’il soit droitier ou gaucher.   Pensez aussi qu’il n’est jamais trop tard pour rééduquer son écriture et qu’il suffit de quelques séances (parfois une seule !), pour adopter  une bonne tenue du crayon. Plus d’infos :  www.isabelle-godefroy.fr

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *