, , , , , , ,

POLICE DE CARACTÈRE CURSIVE

L’écriture cursive est très difficile à reproduire en informatique pour une raison simple : la lettre change parfois de forme en fonction de la lettre qui précède, c’est ce qu’on appelle des variations contextuelles.

A cause de cette particularité, la plupart des polices dites « cursives » que l’on trouve sur internet ne possèdent pas les caractéristiques nécessaires pour servir de modèles à l’écriture manuscrite.

La majorité d’entre elles proposent des formes de lettres qui commencent et finissent toutes au milieu de l’interligne de façon à pouvoir « s’attacher », or l’écriture cursive n’est pas une juxtaposition de lettres, c’est une écriture « liée » par des ligatures qui s’adaptent au contexte et qui permet la continuité et la fluidité du geste .

Les choix des formes ne sont pas toujours conformes aux programmes scolaires.

Certaines polices proposent des œilletons très prononcés risquant d’entraîner des déformations de lettres:

des s avec œilleton et une ligature inutile en fin de mot

des traits d’attaque inutiles

NB : le trait rouge matérialise le milieu de l’interligne d’où s’attache chaque lettre.

Depuis 2017, deux polices d’écriture offrent les mêmes caractéristiques de liaison entre les lettres que celles de l’écriture manuscrite, elles permettent donc de servir de modèle.

Je vous présente la police Belle allure de Jean Boyault, elle respecte les recommandations du ministère de l’Éducation nationale, elle s’utilise aussi sur lignage Seyès. Cerise sur le gâteau, elle est accessible en téléchargement gratuit pour un usage libre dans vos classes (hors usage commercial).

Petit comparatif entre  la police « cursive standard »

et la  police « Belle allure »

Et en plus, il y a des options incluses : majuscules « bâton », majuscules « classiques » simples ou avec « bouclettes »

Les variantes permettent aussi de choisir entre différentes minuscules: sans  œilleton ou avec un petit œilleton discret.

On peut également utiliser des lignages intégrés .

Jean Boyault a également concocté une police avec un point de repère lorsque l’ élève doit lever le crayon (devant les lettres rondes)

Bref, merci monsieur Jean Boyault vous facilitez grandement la vie de nombreux enseignants !

Cliquez ici pour télécharger la police

La seconde police est la police Dumont, mais qui a le gros inconvénient d’être payante, sans réels avantages par rapport à Belle Allure.

 

Si vous avez besoin d’utiliser des lettres mobiles en cursive, c’est bien si elles s’approchent le plus possible des modèles conformes. Néanmoins il est impossible pour des formes fixes de s’adapter à l’environnement contextuel, du coup vous n’arriverez pas à lier un b et un r, un o et un l. Il faudrait pour cela avoir plusieurs formes d’une même lettre (ça reste à faire !).

Je propose quand même deux outils intéressants à la rubriques lettres mobiles

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *